Formation continue des établissements sociaux et médico-sociaux

Dans un contexte professionnel en constante évolution, les acquis des formations initiales ou d’une expérience peuvent s’avérer  insuffisants tout au long de la vie professionnelle. Faire face aux  nouvelles  situations  professionnelles, construire des réponses en adéquation aux besoins des usagers et des missions institutionnelles nécessitent  le développement permanent des ressources humaines.

L’IFCAS propose un accompagnement des équipes, en « inter » ou en « intra », axé sur un questionnement des projets d’intervention et une analyse du fonctionnement et des pratiques professionnelles.

L’ensemble de notre équipe se tient à votre disposition pour étudier vos besoins de formation,  concevoir et organiser avec vous les solutions les plus adaptées à votre demande et à vos impératifs.

cliquez ici pour consulter notre catalogue

Préoccupations professionnelles et  propositions de formation

  • Analyse de la pratique professionnelle

Au-delà des difficultés quotidiennes, inhérentes à l’activité professionnelle et qui peuvent être régulées et gérées sans recours à l’APP,  les situations qui immobilisent les professionnels et entravent leur action  constituent une réelle source de problème dans le travail.

Dans ces cas, l’APP permet alors d’essayer de comprendre, de donner sens aux évènements, de sortir d’une situation d’inertie et se remettre en mouvement. La  démarche consiste à amener les professionnels à opérer un « retour » sur  les situations, retour étayé par un éclairage théorique pour aider à reconstruire une cohérence et reprendre l’initiative.

Sur le plan de l’organisation du travail, l’utilité de l’APP réside dans la construction collective d’une représentation opératoire du travail et de l’action, ce qui favorise l’émergence d’une compétence collective.    Sur le versant du professionnel, elle n’en est pas moins bénéfique. En effet, elle participe de la prévention des risques psychosociaux (usure,  souffrance, maltraitance…..) auxquels les employeurs accordent aujourd’hui une attention de plus en plus grande.

L’APP s’adresse à des professionnels travaillant en équipe ou à des groupes formés à partir de différentes équipes de l’institution. Elle s’adresse également au personnel encadrant.

  • Usure professionnelle

Les établissements des secteurs, éducatif, social et médico-social sont confrontés, à un moment variable de leur existence, à un phénomène d’usure professionnelle caractérisée par un absentéisme, une perte de motivation, une absence de projets, une routine qui ne saurait exclure des plaintes récurrentes, directes ou indirectes. Les causes, multiples, peuvent relever d’aspects  individuels et systémiques.

L’usure n’est pas synonyme de rupture, au contraire. Paradoxalement elle peut s’avérer utile et permettre de valoriser certains pans individuels ou collectifs passés inaperçus ou oubliés, comme une certaine forme de mémoire d’entreprise. Bien souvent, mais pas exclusivement, la lassitude, la mauvaise ambiance, les frustrations, les conflits d’intérêts et les fatigues, dans leur façon de perdurer, traduisent une volonté farouche  de remplir avec reconnaissance les missions pour lesquelles on a été choisi.

Toutefois, avec le temps, une déperdition a pu s’opérer, insidieusement d’abord, puis de façon criante ou larvée par la suite. Il est alors question d’harmonie entre vie privée et vie professionnelle, de congruence entre valeurs personnelles et associatives, de clarté ou de lisibilité  de ses missions dans une globalité définie et créatrice.

En réponse, il s’agit de déterminer ensemble les enjeux locaux, de formaliser des outils  et des modalités d’évolution acceptables pour le plus grand nombre.

  • Écrits professionnels

Depuis l’exigence introduite par la loi du 02 janvier 2002, l’intervention sociale demande de plus en plus le recours à un mode de faire où l’écrit est une composante essentielle à la conduite de l’action. En effet, dans une intervention complexe à dimensions multiples, l’écrit devient un instrument incontournable pour l’ensemble des catégories d’intervenants.

Il s’agit, entre autres,  de consigner des observations du quotidien, de dégager une synthèse de la pluralité de celles-ci, de rédiger des rapports à destination d’autres, professionnels ou institutionnels, d’évaluer la progression de l’usager et d’esquisser ses possibles pour nourrir son projet, de communiquer avec ses collègues et les familles.

Or, le travail social est un secteur où, jusque-là, l’écrit, comme outil professionnel, rencontre des réticences chez les professionnels, lesquelles s’ancrent autant dans des lacunes de construction de l’expression écrite que dans une « habitude » professionnelle.

L’affirmation de l’utilité et de l’obligation des écrits professionnels par  les établissements, soucieux de la qualité  de leurs activités, réclame l’amélioration des capacités des intervenants tant sur le plan de l’analyse des enjeux des  écrits que sur celui de leur méthodologie.

  • Maltraitance

Les établissements accueillant un public vulnérable ne sont jamais à l’abri d’une situation de maltraitance. La maltraitance n’est pas un risque hypothétique et lointain mais bien un risque incontournable, consubstantiel pour tous les professionnels au contact des personnes vulnérables, quel que soit leur métier, comme le souligne l’ANESM.

La prévention de la maltraitance est devenue une priorité nationale  et une préoccupation majeure des établissements sociaux et médico-sociaux, lesquels sont dans l’obligation de mettre en place une politique de prévention et de gestion des risques de maltraitance institutionnelle ou individuelle.

La conduite des missions confiées aux établissements et aux professionnels appelle par conséquent non seulement la conscience du risque de maltraitance des usagers mais aussi une démarche de prévention et une compétence à traiter les cas de maltraitance  avérés.

Comprendre ce que recouvre la notion de maltraitance,  en saisir les différentes formes et approches, proposer des outils pratiques pour une prévention efficace, contribue à  initier et développer des pratiques de bientraitance.

Pour étudier avec vous les modalités de réalisation de ces propositions de formation, nous sommes à votre disposition.

Renseignements et informations :
IFCAS
Tél. 02 38 55 11 77
Fax : 02 38 23 27 14
Email : formations@ifcas.com